La place de l’IA dans la chirurgie selon Thomas Le Carrou

La place de l’IA dans la chirurgie selon Thomas Le Carrou

12 juillet 2020 Non Par Clément

La science informatique que le monde du XXIe connaît est une des plus grandes avancées de l’humanité. Ses différentes branches ont permis de grandes avancées dans divers domaines, dont la chirurgie orthopédique. C’est à cet effet que le Dr Thomas le Carrou se met en formation permanente pour faire évoluer son métier de chirurgien orthopédiste. Il est ici question de mettre en avant la place de l’intelligence artificielle dans le cadre de la chirurgie orthopédique selon ce docteur.

L’implantation de l’IA

La seule existence de l’IA ne peut pas se rendre utile à l’humanité. Effectivement, son objectif est d’aider l’être humain dans la réalisation de certaines tâches, il s’agit donc d’automatisation. Cette automatisation a déjà su trouver sa place dans le domaine de la chirurgie orthopédique. Le fait est qu’en général un chirurgien orthopédiste  a de nos jours recours à des technologies comme l’impression 3D dans leurs travaux. Ce genre de pratique peut dorénavant être associé à un système à IA pour affiner les résultats, mais il y a là aussi un souci de rapidité. Si le médecin cité plus haut est déjà à cheval sur cette technique, l’intelligence artificielle peut aller plus loin en aidant dans l’élaboration de robots chirurgiens. Ce genre de robot a déjà été impliqué dans près d’un million d’opérations.

Toujours à la page de l’évolution

Il faut certes du temps pour pouvoir assimiler un corps de métier. C’est le cas dans pratiquement tous les domaines. Le dur labeur qui aura ainsi duré de longues années ne prend cependant pas fin. Il est en effet une erreur que de considérer son métier comme acquis et de ne pas chercher à s’améliorer. Le fait est qu’il est très important de continuer de se former. Le docteur Thomas Le Carrou est bien de cet avis. Il accorde une importance capitale à la continuité de sa formation. C’est une manière pour lui de mettre ses connaissances à jour, tant en matière d’anatomie que de techniques. Le fait de se servir de l’impression 3D dans le traitement de ses patients montre qu’il est à la page. Encore est-il que l’IA peut y être impliquée. Cette continuité de la formation est donc une manière de former les professionnels de demain et de mettre en valeur les technologies comme l’IA ou la robotisation.

Avantages et inconvénients de l’IA

L’IA peut présenter de nombreux avantages tant dans les métiers en général que dans le cas particulier de la chirurgie orthopédique. Son premier avantage est qu’elle permet une mise à jour des techniques en vigueur en matière de chirurgie orthopédique. Cela va sans bien sûr oublier l’affinement du travail. Si le docteur Thomas Le Carrou fait très bien l’éloge de la chirurgie mini- évasive, la précision robotique peut assurer aussi de telles prestations.

Bien que de tels points positifs puissent exister, il est d’une importance capitale de garder à l’esprit que les machines sont là pour aider. Le problème est que la création de machines de plus en plus performantes commandées par l’IA pourrait inciter les chirurgiens à une forte dépendance et donc à une exportation de leur savoir-faire vers les machines.